LETTRE AUX ORGANIZATEURS
DES FESTIVALS DE MUSIQUE MECANIQUE

  

CRISE ECONOMIQUE ET DEMANDE
D’EXIBITIONS GRATUITES

 

 

 

 

Bonjour chers amis!

 

J'ai bien reçu votre invitation à votre prochain festival.

 

La recevoir m'a fait grand plaisir parce que j'aime penser que ce geste est la tacite reconnaissance que les petites performances de "Giangili" (avec la présence indispensable, infatigable et passionnée de Lucette, la narratrice) sont appréciées. Bien que notre interprétation est un peu différente des autres, racontée et non chantée.

 

Être invité signifie recevoir une reconnaissance pour le travail et l'effort fait pour présenter chaque année de petites choses nouvelles.

Ceci, afin que le festival puisse offrir à son publique aussi de nouvelles petites choses: pour conquérir de nouvelles générations, expérimenter de nouveaux langages (… même si l'orgue de barbarie est un vieil instrument, mais, vieux instruments le sont aussi la guitare, la trompette, les percussions …). Toutefois, bien conscient que seule la volonté de l'artiste de se renouveler rend "neuves" les manifestations auxquelles il participe.

 

Ces aspiration ont guidé mes recherches et sont à la base de mes réalisations: répertoire musical, images, sculptures, décors, gadgets, animations personnalisées et histoires toujours nouvelles …

 

Un travail qui remplit toutes les journées de l'année, qui vide le portefeuille … non seulement à cause des frais de voyage. Il y a bien d'autre: documentation, recherche, projets, réalisations …

 

Actuellement, les poches sont vides et ont besoin d'un peu de répit.

Donc, je vous remercie de m'avoir invité, mais, en ce moment je ne peux soutenir de nouvelles dépenses et, par conséquent, bien qu'avec vifs regrets je dois renoncer à participer à votre beau festival.

 

Alors, comme toujours, bon travail et grand succès!

 

Peut-être, au revoir.

 

Gianni « Giangili » Gili

 

2009 - Torino - Italia