L'ORGUE

 

 

 

 

L’orgue à manivelle que j’utilise est un « Limonaire FOURNIER 35 note E » : sans soufflet, ni cannes, léger, peu encombrant, avec une grande sonorité, toujours accordé et peu fatigant pour tourner la manivelle.

 

C’et un projet et une réalisation de la vieille fabrique française d’orgues « Manufacture de Limonaires Marc Fournier » (www.limonaires-fournier.fr).

 

Expression d’un artisanat qui ne s’arrête pas à la « copie moderne » d’un instrument « ancien » mais, interprète la demande du client pour ce qui regarde la fiabilité et la souplesse de l’instrument. Qui applique son savoir faire aux nouvelles technologies et continuer ainsi la tradition des grands artisans inventeurs : constructeurs d’innovation et de progrès technologique (quelle bénédiction aurait été cet instrument pour les ambulants d’alors qui supportaient le poids et l’encombrement de leur orgue comme une croix quotidienne).

 

Ceux qui écoutent le chant de l’orgue perçoivent une vieille sonorité (non, non vieille : ancienne!)

Un Psychiatre affirmerait que c’est justement « ce son » qui active la partie du cerveau où sont conservées les mémoires archaïques et induit ces émotions … lesquelles  évoquent un paradis perdu qu’on aimerait retrouver avec ses valeurs positives… sans nostalgie, mais pour réveiller le désir de se « donner à faire », pour ne pas les perdre o pour les récupérer.

 

 

musique "Il terzo uomo"

 

L’histoire de la musique (et par conséquent aussi celle de la musique mécanique) est le fruit d’une évolution des instruments et des sons, des intuitions, des tentatives, des projets technologiques et de la recherche sur l’utilisation de nouveaux matériaux.

 

Mais, il arrive que les instruments technologiquement avancés, électroniques, soient refusés dans certaines manifestations qui cherchent d’honorer la « Mémoire du passé ». Un comportement contradictoire et antihistorique qui risque seulement de diminuer les manifestations, les artistes et les Instruments de qualité pour les reléguer dans les fêtes de pseudofolkloristiques.

 

Les « Temps passés », que ces manifestations cherchent d’évoquer avec reconnaissance, ont toujours accueilli les nouveautés avec curiosité, intérêt et enthousiasme …

 

Mais, ces contradictions enrichissent aussi la dialectique dans la controverse sur le folklore conservateur et le folklore progressiste ...

 

 

         

 

 

 

 

HISTOIRE DE L' ORGUE DE BARBARIE 35 E.

 

C’est en 1979 que mon pere a eu l'idée de fabriquer ce petit orgue de barbarie revolutionnaire avec transpositeur et reglage de la puissance sonore.

 

Dans ces années là, je travallais deja avec mon pere dans sa manufacture de limonaires .Nous fabriquions surtout des gros orgues de manèges type Limonaire avec grosse caisse, tambours et automates.

De mombreux clients qui possedaient deja des gros orgues nous demandaient un petit orgue plus facilement transportable.

 

C’est la que mon pere a eu cette idée: d'étudier la possibiltée de faire un orgue de barbarie moderne en accord avec les techniques son temps, un orgue de barbarie electronique avec tous les avantages de ce système: legeretée, robustesse, toujours bien accordé, puissance reglable, transpositeur pour interpréter chaque carton dans la tonalitée de la voix du chanteur.

3 tonalitées en 1980, 12 tonalitées aujourd'hui.

 

Le premier client a pris possession de son orgue en decembre 1980.

Depuis cette date, bien qu'il derange souvent les puristes qui le trouvent trop moderne à leurs yeux cet orgue à fait le bonheur de plus de 800 acheteurs.

 

Mon pere a pris une retraite bien meritée depuis quelques années et je continue de fabriquer cet orgue de barbarie.

 

                                                                                                                                            Christian FOURNIER